Philippe Gastaud est consultant marketing, formateur et conférencier. Il est auteur de plusieurs livres dans le domaine du marketing. Il nous raconte son parcours d’auteur de livres professionnels.

 

Pourquoi avez-vous décidé d’écrire un livre professionnel ?

Quand je me suis lancé en indépendant dans le marketing, la première chose que j’ai faite c’est de publier du contenu. Le contenu est un des meilleurs leviers pour être visible sur internet donc j’ai publié beaucoup d’articles sur mon blog. Un jour une amie m’a appelé et m’a proposé d’écrire un livre pour les éditions Dunod parce qu’elle ne pouvait pas s’en charger elle-même. C’est ainsi qu’en 2017, je me suis retrouvé à coécrire avec Stéphane Truphème La boîte à outils du marketing digital (une deuxième édition réactualisée a été publiée en 2020). Avec 4 000 exemplaires vendus à ce jour, il est considéré par les éditions comme un best-seller. Notre collaboration s’est très bien passée. Nous avons donc renouvelé l’expérience en 2018 avec La boîte à outils de l’Inbound marketing et du growth hacking. De mon côté, j’ai aussi écrit en solo en 2020, La petite boîte à outils de la génération de leads.

Comment s’est passée la phase d’écriture ?

Cette collection de Dunod propose une structure très précise. L’éditrice nous a donc donné un canevas à remplir. Chaque texte devait respecter un nombre de caractères spécifique. J’ai fait de la recherche documentaire, interrogé des experts pour obtenir leurs témoignages. Et j’ai ensuite synthétisé toutes ces informations lors de la phase de rédaction. Les lecteurs de cette collection sont des débutants dans le domaine traité. Il faut donc savoir être concis et réussir à présenter tous les outils existants. Ma crainte était que ce soit confus, pas clair, que les idées ne s’enchaînent pas bien. Mais finalement comme nous avions un canevas à respecter, c’était un exercice très cadré et plutôt scolaire. Sans canevas, je pense que c’est un exercice bien différent. J’aurais sans doute eu plus de difficultés notamment dans la construction du plan.

Quel a été l’impact de la publication de ces livres sur votre activité ?

J’ai clairement gagné en notoriété. J’ai été contacté via Linkedin par des lecteurs auxquels j’ai vendu mes prestations. Dunod ayant un partenariat avec le salon SME, le salon des micro-entrepreneurs, je suis intervenu pour des conférences devant des salles de 800 personnes. En France, il est clair qu’écrire un livre, assoit la crédibilité de l’auteur.

Quels conseils donneriez-vous aux auteurs qui veulent écrire leur livre professionnel ?

Il est indispensable de faire preuve de rigueur car le livre doit présenter une unité et la lecture doit être fluide. Il faut également ne pas oublier à qui on s’adresse. Il est indispensable de bien identifier son lectorat pour savoir comment s’adresser à lui. Les auteurs doivent aussi intégrer que l’on n’écrit pas un livre professionnel pour gagner de l’argent. C’est le livre qui va servir de levier sur leur activité.
 
 

« On n’écrit pas un livre professionnel pour gagner de l’argent, mais pour gagner en notoriété »