Aujourd’hui responsable d’édition business chez Eyrolles, Julie Berquez a précédemment occupé le même poste chez Pearson France. Elle partage sa vision du marché du livre professionnel.

 

Quelle a été l’évolution du marché du livre professionnel en France au cours des dernières années ?

Pendant longtemps le livre professionnel était en grande majorité en noir et blanc. Il proposait différents niveaux d’intertitres pour organiser les informations, ainsi que des schémas et des tableaux. Globalement, il était donc sérieux, austère et parfois même, un peu ennuyeux. Mais en 2011, un livre édité par Pearson France a révolutionné le marché. Il s’agit de la traduction de Business Model nouvelle génération de l’auteur américain Alexander Osterwalder. C’était le premier livre professionnel présentant un format à l’italienne, c’est-à-dire dont la largeur est plus longue que la hauteur. Malgré son thème très business, sa mise en pages est ludique avec des dessins colorés. Autre évolution majeure, l’édition française a repris le titre en anglais. Cela n’a l’air de rien aujourd’hui car tout le monde le fait. Mais il y a dix ans, utiliser dans un titre de livre français, l’expression « business model » au lieu de « modèle économique » était vraiment novateur. Le livre vise un public de managers qui parlent tous cette novlangue, un français émaillé d’expressions anglo-saxonnes, donc il semblait logique de s’adresser à cette cible de cette façon. Depuis ce premier livre qui a changé la donne, le marché français, qui suit les tendances du marché américain, a évolué de plus en plus dans ce sens. Une approche décalée, une maquette plus illustrée, en somme, plus de liberté ! Autre évolution notable au cours des dernières années, on apprécie de plus en plus les témoignages, les retours d’expériences écrits à la première personne. Par ailleurs, les rayons de livres professionnels dans les librairies sont de plus en plus restreints et Amazon a clairement pris le relais pour les ventes.

 

Quel est l’état actuel du marché français du livre professionnel ?

On observe un net rajeunissement du lectorat qui va de pair avec un rajeunissement des auteurs, eux-mêmes entrepreneurs. Chez Eyrolles, le livre de Stan Leloup en est un bon exemple. Votre empire dans un sac à dos publié en janvier 2020 cumule déjà près de 8000 exemplaires vendus. Il faut dire que plus de 360 000 personnes sont abonnées à sa chaîne Youtube Marketing Mania. En tant qu’éditeur, notre stratégie est bien entendu de sortir des nouveautés mais aussi de faire en sorte que certains livres s’installent dans des ventes récurrentes pour constituer le fonds de notre catalogue. C’est le cas de L’art du trading de Thami Kabbaj, dont nous avons publié trois éditions depuis 2007 et vendu 22 000 exemplaires. Au total, nous avons publié cinq livres de cet auteur dont le dernier en 2019 est aussi un succès : Agir, 5 ans pour virer son patron, quitter son banquier et vivre la belle vie.

 

Quels conseils donnez-vous aux auteurs de livres professionnels ?

D’une part, vous devez écrire pour un public et non pas pour vous faire plaisir. D’autre part, faites-vous aider par un professionnel pour bien structurer votre livre et adopter une écriture à la fois fluide et dynamique qui accrochera vos lecteurs. Enfin, un dernier conseil : n’oubliez pas qu’un livre professionnel a pour objectif de participer au développement votre business. Donc si vous arrêtez votre activité ou changez de secteur, il n’est plus vraiment pertinent d’écrire un livre.

« Écrivez pour un public, pas pour vous faire plaisir ! »